Le ministre a.i. de l’Enseignement supérieur, universitaire et recherche scientifique (ESURS), Maker Mwangu, a annoncé l’organisation au cours de l’année académique 2014-2015, de l’enquête de viabilité et de l’audit organisationnel en vue de procéder à la fermeture des établissements et des extensions non viables.

Le ministre a annoncé cette décision lors de la double cérémonie de clôture de la 5ème édition de la Conférence des chefs d’établissements et de l’exposition des œuvres de l’esprit (CCE-EXPO ESURS 2014) et de d’ouverture officielle de l’année académique 2014-2015. Une autre enquête spéciale sera diligentée pour les établissements qui organisent le 3ème cycle après leur suspension il y a plus d’un mois au sein de toutes ces institutions en dehors des trois universités  mares à savoir l’Université de Kinshasa (UNIKIN), l’Université de Lubumbashi (UNILU) et l’Université de Kisangani (UNIKIS).

L’enquête de viabilité et l’audit organisationnel figurent parmi les recommandations des chefs d’établissements issues de ces assises après des états des lieux dresses par les présidents provinciaux de leurs structures.

Il a été relevé notamment la prolifération des établissements et des extensions dans toutes les provinces, le manque des frais de fonctionnement, d’équipements, des laboratoires et des ateliers, l’insuffisance de corps professoral et des infrastructures adéquates qui inhibent la formation de qualité. Les premières enquêtes s’étaient déroulées de 2009 à 2011 et avalent abouti à la fermeture de près de 2/5 des établissements sur toute l’étendue du territoire national.

Ces missions d’enquête avaient été financées par le gouvernement pour la ville de Kinshasa, et La Banque mondiale pour les dix autres provinces. La coopération japonaise était intervenue pour une autre enquête de viabilité réalisée spécialement dans toutes les filières médicales des établissements de toutes les provinces, rappelle t- on.