Université de Bandundu
CONSTRUCTION-AUTONOMIE-RAYONNEMENT


 
RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE 
DU CONGO
MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT
SUPERIEUR ET UNIVERSITAIRE
 
UNIVERSITÉ DE BANDUNDU
 
TÉL. 0024 3 0024 3 81 45 04 03 3
info@uniband.org
B.P. 548
BANDUNDU-VILLE
 
Vign_IMG_0605

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET UNIVERSITAIRE

UNIVERSITE DE BANDUNDU


B.P. 548 BANDUNDU

 

BIENVENUE (E)

A L’UNIVERSITÉ DE BANDUNDU

 

Inscris-toi à l’UNIBAND, et réalise ton rêve !

Email: uniband@uniband.org

Site Web: www.uniband.org

Contact : +243 817090535

 

1.     Présentation

L’Université de Bandundu, UNIBAND en sigle, est un établissement public d’enseignement universitaire créé en 1993 par l’arrêté Ministériel n°ESU/CAMIN/0066/93 du 17/0671993 sous la dénomination du Centre Universitaire de Bandundu, C.U.B. en sigle. Devenu extension de l’Université de Kinshasa en 1997 en vertu de l’arrêté Ministériel n°EDN/CABMIN/ESU/0021/97 du 04/10/1997, elle évoluera sous ce statut jusqu’au 27/09/2010, date à laquelle l’établissement universitaire accède à son autonomie sous la dénomination de l’Université de Bandundu, « UNIBAND » en sigle (voir Arrêté Ministériel n°157/MINESU/CABMIN/MML/EBK/PK/2010 du 27/10/2010 portant autonomisation de quelques extensions des Etablissements d’Enseignement Supérieur et Universitaire du secteur public).

2.     Localisation

L’Université de Bandundu est située dans la commune de Disasi, dans la ville de Bandundu, dans la province du Kwilu, en République Démocratique du Congo. La concession de l’Université de Bandundu s’étend sur 84 ha, dans la baie de Lwani, au confluent des rivières Kwilu et Kwango.

Située en dehors du centre-ville, l’Université de Bandundu est un milieu propice aux activités de recherche et d’enseignement.

3.     Organes

En tant qu’institution d’enseignement universitaire de droit public, l’UNIBAND évolue sous la tutelle du Ministère de l’Enseignement Supérieur et Universitaire. Dans sa gestion, elle répond devant le Conseil d’Administration des Universités (C.A.U).

L’UNIBAND dispose de la personnalité juridique et des organes de gestion suivants (voir Vade-Mecum, 2014, p. 15-24) :

(1) Le Conseil de l’Université

(2) Le Comité de gestion

(3) Le Recteur

(4) Le Conseil de Faculté

(5) Le Conseil de Département

a)    Le Conseil de l’Université est l’organe qui élabore la politique générale de l’Université.

b)    Le Comité de gestion est composé de quatre membres : Le Recteur, le Secrétaire Général Académique, le Secrétaire Général Administratif et l’Administrateur du Budget. Le comité de gestion est chargé de la gestion quotidienne de l’Université et de la mise en application des décisions du Conseil de l’Université, du Conseil d’Administration et du Ministère de l’Enseignement Supérieur et Université.

c)     Le Recteur supervise et coordonne l’ensemble des activités de l’Université. A ce titre, il assure l’exécution des décisions du Conseil d’Administration, du Conseil de l’Université et du Comité de gestion ; il préside le Conseil de l’Université et le Comité de Gestion ; il veille au respect du Statut et des Règlements de l’université ; il exerce tous les pouvoirs du Comité de Gestion en cas d’urgence, à charge de l’en informer à sa toute prochaine réunion.

En collaboration avec le Recteur et le Comité de gestion, le Secrétaire Général Académiques supervise et coordonne les activités des services académiques.

Toujours en collaboration avec le Recteur et le Comité de gestion, le Secrétaire Général Administratif supervise et coordonne les activités des directions suivantes relevant de son ressort :

                               I.            La gestion du personnel

                            II.            Les œuvres estudiantines, et

                          III.            Le patrimoine, l’entretien et la maintenance des infrastructures et de l’entretien et environnement.

L’Administrateur du Budget (AB) se charge de la gestion budgétaire quotidienne, financière et des activités d’autofinancement.

La faculté est dirigée par un Doyen de Faculté. Celui-ci est assisté d’un Vice-Doyen chargé de l’enseignement et d’un Vice-Doyen chargé de la recherche. Le Doyen convoque et préside le Conseil de la faculté. Il supervise les activités d’enseignements et de recherche, assure l’ordre et la discipline au sein de sa Faculté, etc.


Outre le Doyen et les Vice-Doyens, chaque Faculté compte un Secrétaire et un Appariteur.

4.     Facultés organisées

L’Université de Bandundu organise actuellement le cycle de graduat et le cycle de licence pour quatre facultés :

a.     La Faculté d’Agronomie

b.     La Faculté de Droit

c.      La Faculté de Médecine humaine

d.     La Faculté de Psychologie

5.     Départements :

Agronomie  : Phytotechnie.

Droit              : Droit public ; Droit privé et judiciaire ; Droit économique et social.

Médecine     : Générale.

Psychologie : Psychologie ; Science de l’éducation ; Gestion des entreprises.

6.     Des atouts qu’on ne trouve nulle part ailleurs dans la ville :

 

                               i.            Une centaine d’enseignants dont une quarantaine de Docteurs à Thèse.

                             ii.            Un laboratoire biomédical.

                           iii.            Un laboratoire informatique connecté en permanence à l’internet.

                           iv.            Un libre accès à la bibliothèque Eureka (dont l’UNIBAND est un partenaire privilégié).

                             v.            Un Site Web : www.uniband.org

                           vi.            Un tracteur.

 

7.     Notre devise – Duc in altum- incite à toujours rechercher l’excellence.

 

8.     Notre Projet est construit autour de trois défis à relever, résumé dans un acronyme : C.A.R. : Construction – Autonomie – Rayonnement.

 

 

 

 
Vign_RecRene3

ACTUALITES  DU  RECTORAT

 

UN NOUVEAU COMITE NOMME A LA TETE DE L’UNIBAND

Par son Arrêté ministériel n°33/MINESU/CABMIN/TM/RK3/CPM/2015 du 12/06/2015, Son Excellence Monsieur le Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, le Professeur Théophile MBEMBA FUNDU DI LUYINDU, a rendu publique la composition du nouveau Comité de gestion appelé à prendre en main le destin de l’Université de Bandundu. Celui-ci se présente de la manière suivante :

Recteur : Professeur Abbé NGAMBELE  NSASAY René.

                Professeur et doyen honoraire de la Faculté de droit, à l’UNIBAND;

                Collaborateur au Centre d’Etudes Ethnologiques et Sociologiques de Bandundu ;

                 Président de l’Association des Professeurs de l’Université de Bandundu (Apuband).

                 Docteur en philosophie et lettres (de l’Université catholique de Louvain)

                 Licencié en droit (de l’Université de Lubumbashi)

                 Diplômé en théologie (du Grand Séminaire Jean XXIII, de Kinshasa)

Secrétaire Général Académique : Professeur NOTI N’SELE Joseph.

                 Professeur Associé, doyen honoraire de la Faculté des Sciences agronomiques                 Secrétaire Général Académique au sein du Comité de gestion sortant ;

                Ancien collaborateur scientifique au Musée Royal de l’Afrique Central (MRAC)

                à Tervuren, en Belgique.                    

                  Docteur en Sciences géographiques (de l’Université de Liège, en Belgique) ;

                Diplômé d’études approfondies (DEA) en Aménagement du Territoire,

                Environnement et localisation des activités économiques (Univ. de Liège) ;

                 Licencié en Pédagogie appliquée, option Géographie, Faculté des Sciences exactes,

                 Institut Pédagogique National (IPN)/Kinshasa.

Secrétaire Général Administratif : Professeur KAFINGA LUZOLO Emery.

                Professeur Associé, Université Pédagogique Nationale (Kinshasa) ;

                Docteur en Sciences, option Biologie.     

              

Administrateur de Budget : Assistant NZUMBA MUSHITU Kennedy.

                   Assistant à la Faculté de droit, Université de Bandundu;

                   Licencié en droit (de l’Université de Kinshasa).

 

DISCOURS INAUGURAL DU PROFESSEUR ABBE NGAMBELE NSASAY RENE,   

                NOUVEAU RECTEUR DE L’UNIVERSITE DE BANDUNDU.

 

Après sa désignation comme Recteur de l’Université de Bandundu par le Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, aux termes de l’Arrêté ministériel  N°33/MINESU/ CABMIN /TM /RK3/ CPM/2015 du 12/06/2015 portant désignation et nomination des membres du Comité de gestion de l’UNIBAND, et après l’accueil enthousiaste que lui et son comité ont reçu de la part de la communauté universitaire, le Professeur Abbé Recteur NGAMBELE a prononcé un discours inaugural au cours duquel il a tracé les grands axes de l’action qu’il entend mener au cours de son mandat à la tête de l’UNIBAND ; des axes qui se résument en un sigle – « C.A.R. » -, et qui se déclinent en trois mots :

-          CONSTRUCTION

-          AUTONOMIE

-          RAYONNEMENT

Trois mots qui constituent autant des défis à relever que des objectifs à atteindre. La nouvelle vision de l’UNIBAND a été expliquée aux différents corps actifs de l’Université, selon le programme ci-après :

-          Mercredi 24/06/2015 : entretien avec les corps enseignant et scientifique ;

-          Jeudi 25/06/2015 : entretien avec le personnel administratif, technique et ouvrier ;

-          Vendredi 26/06/2015 : entretien avec la communauté estudiantine. Voici la substance

du message du Professeur NGAMBELE : 

 

« Messieurs les membres du Comité de gestion,

Messieurs les Professeurs et chers collègues,

Messieurs les Chefs des travaux,

Mesdames et Messieurs les Assistants,

Mesdames et Messieurs membres du personnel administratif, technique et ouvrier,

Chères étudiantes, chers étudiants,

 

Au moment de prendre nos fonctions au sein du Comité de gestion de l’Université de Bandundu, Monsieur le Secrétaire Général Académique, Monsieur le Secrétaire général Administratif et Monsieur l’Administrateur se joignent à moi pour vous remercier, après l’accueil extraordinaire que vous nous avez réservé, suite à notre nomination comme mbres du nouveau comité de gestion de notre université. Nous comprenons aisément que votre joie est à la hauteur des attentes que vous formulez à notre endroit. Je voudrais, ici même, affirmer haut et fort ma détermination ainsi que celle de mes collaborateurs au sein du Comité à relever progressivement les défis qui se dressent sur notre chemin. Et Dieu sait s’ils sont nombreux !

 

De mon point de vue, les  défis qui s’imposent à nous sont de trois ordres. Il s’agit du défi de la construction, du défi de l’autonomie et du défi du rayonnement. Qu’est-ce à dire ?

 

I.                   LA CONSTRUCTION

La construction de l’UNIBAND est une entreprise de longue haleine, qui sera à la fois matérielle et spirituelle. La construction matérielle concerne les infrastructures immobilières et mobilières à acquérir, afin d’augmenter la capacité d’accueil de l’Université en termes d’auditoires, de bureaux administratifs et facultaires, de logements pour les professeurs et les étudiants, des bibliothèques, des infrastructures sportives, etc.

Toutefois, ces infrastructures, une fois acquises, ne seront d’aucune utilité, si celles et ceux qui doivent en bénéficier ne sont pas préparés à en faire le meilleur usage. C’est ici que se situe l’intérêt de la dimension spirituelle de la construction. Par cette expression, je n’entends nullement instituer un culte divin au sein de notre établissement d’enseignement public. Il s’agit plutôt d’insuffler une âme à notre Alma mater, afin qu’elle devienne dans les faits et dans le for intérieur de chacun de ses pensionnaires, un patrimoine commun à aimer, à servir et à défendre ; une fierté à revendiquer et une référence à conserver. A l’instar de toutes les grandes universités du monde, qui ont su se donner un nom et une image, il nous faudra inventer des symboles forts, qui deviennent la marque de l’UNIBAND aux yeux du monde. Parmi les initiatives à prendre en ce sens, nous lancerons incessamment un concours pour doter notre université d’un hymne et d’une devise, qui complétera notre traditionnel « duc in altum ».

 

II.                L’AUTONOMIE

L’Université de Bandundu, UNIBAND en sigle, est un établissement public d’enseignement universitaire  qui a ouvert ses portes au cours de l’année académique 1993-1994 comme un Centre universitaire. Trois années plus tard, en 1997, le Centre Universitaire  de Bandundu, C.U.B. en sigle,  devient une extension de l’Université de Kinshasa, avant d’accéder trois années plus tard à l’autonomie, à la faveur de l’Arrêté ministériel n°157/MINESU/CABMIN/MML/EBK/PK/2010 du 27 septembre 2010.

Cinq ans après la publication de ce décret, l’autonomie de l’UNIBAND reste  théorique. Privée d’infrastructures propres et, dépendant à plus de 80 % des professeurs visiteurs, l’UNIBAND reste très dépendante. Il nous faut à présent relever le défi de l’autonomie, afin de répondre aux normes d’une université autonome. Nous devons, pour ce faire, étoffer le personnel académique, former et promouvoir le personnel scientifique, et, en même temps, construire les infrastructures de base, que sont les auditoires, les bureaux administratifs et facultaires, ainsi que les logements pour enseignants et étudiants.

Comme on voit, le processus de l’autonomisation de l’Université de Bandundu est un vaste chantier qui en appelle à la coopération interne et internationale. Dans la réalisation de ce projet, le concours des pouvoirs publics, propriétaires et pouvoir organisateur de l’établissement, est primordial. Mais l’apport de l’initiative privée, tant interne qu’internationale, sera sollicité. Elle sera sollicitée pour l’érection des infrastructures certes, mais aussi pour la formation du personnel, grâce notamment à l’octroi des bourses d’études et de formation. Dans le secteur de la recherche, l’autonomie de l’Université de Bandundu s’affirmera par le développement des bibliothèques et des laboratoires scientifiques, la publication des revues scientifiques par les facultés, et l’inauguration d’une presse universitaire du Bandundu, P.U.B. en sigle, à laquelle pourront coopérer les autres établissements d’enseignement supérieur et universitaire de la ville et de la province.  

 

III.             LE RAYONNEMENT

A la différence des écoles d’enseignement primaire, qui peuvent évoluer en vase clos, l’université se caractérise par son ouverture au monde. La coopération est par conséquent une dimension essentielle de ses activités, et le rayonnement sa marque. Une université qui ne rayonne pas n’existe pas. Une université dont la présence et l’activité ne rejaillissent pas alentour est une lampe éteinte. Une université qui ne sert pas ne sert à rien.

Pour que l’UNIBAND rayonne, elle doit marquer et faire remarquer sa présence par des actions d’éclat, tels que la participation au débat public sur les questions de société; l’entretien d’un partenariat actif avec les milieux économiques, industriels et politiques.

Dans le souci d’assurer un tel rayonnement à l’UNIBAND, nous entendons prendre contact avec les opérateurs économiques, politiques et sociaux de la place et d’ailleurs, pour voir le type de partenariat qu’il nous serait possible de développer avec eux, en fonction de leurs besoins et de nos compétences.

Quelques autres actions concrètes et anodines, mais non moins éclatantes, que nous entendons poser c’est, par exemple : l’impression d’un dépliant présentant l’UNIBAND, la publication d’une revue scientifique, l’impression d’un T-shirt et des casquettes aux marques de l’Uniband, l’affichage dans la ville des panneaux publicitaires et des banderoles, etc.

Ainsi peut se résumer notre plan d’action. Mes collègues du Comité de gestion et moi-même fondons l’espoir que chaque membre de la communauté UNIBAND va s’imprégner cette vision et apporter sa pierre à l’édifice, afin que se redresse notre Alma Mater. »

 

                                                                 Prof. Abbé NGAMBELE NSASAY René

                                                                                          Recteur                    

 

UN ACCUEIL PLUS QU’ENTHOUSIASTE

 

La joie était à son comble dans la matinée du jeudi 18 juin 2015 sur le site universitaire de Lwani, au lendemain de la publication de. Les étudiants ont tenu à saluer l’évènement, en réservant un accueil délirant aux nouveaux Recteur, Secrétaire Général Académique, Secrétaire Général Administratif et Administrateur du budget. Au rythme des chants de fête et rameaux à la main, ils n’ont pas laissé le temps au Recteur de descendre du véhicule qu’ils ont littéralement assiégé. Des étudiantes ont étalé leurs pagnes au passage des nouveaux dirigeants. « Ce jour est celui de la libération de l’UNIBAND », ont déclaré certains d’entre eux à la presse. « Yo nani, oboya Ngambele ! », scandaient d’autres. Ou encore : « Ye wana Noti ! » Les enseignants et les quelques  ouvriers trouvés sur le site – car c’était le jour de la paie à la TMB -, se sont joints à la fête, en partageant avec les étudiants le verre de l’amitié offert à l’occasion.

Dans son mot de circonstance improvisé, Monsieur l’Abbé NGAMBELE, le nouveau Recteur, a remercié la communauté universitaire pour cet accueil. Il a également dit la reconnaissance du nouveau comité de gestion au Chef de l’Etat, Joseph KABILA KABANGE, au Premier Ministre Augustin MATATA MPONYO et au Ministre Théophile MBEMBA FUNDU, pour la confiance qu’ils ont placée en sa modeste personne et en celle de ses collaborateurs. Tournant son regard vers l’avenir, il a promis que l’action de son comité allait s’inscrire autour de trois axes, qui sont autant de défis à relever, à savoir : LA CONSTRUCTION – L’AUTONOMIE – ET LE RAYONNEMENT. Le Professeur NOTI a renchéri, en louant l’Eternel, avant d’inviter la communauté universitaire à travailler désormais la main dans la main. La journée s’est terminée autour d’un verre servi à la terrasse du Campus, au rythme de la musique congolaise.

 

********

AINSI SONNA LE GLAS !
Vign_Ngamb

Le mercredi 10 juillet 2013, le Collectif des syndicats actifs au sein de l’Université de Bandundu (UNIBAND) se réunissait pour lancer un mot d’ordre de grève assorti d’un préavis de 7 jours. Il avait alors demandé aux autorités compétentes de prendre leur responsabilité en mains afin d’éviter des surchauffes sociales.

Au terme d’un mois et demi (mercredi 10 juillet 2013 – 25 août 2013) du début de cette grève, force était de constater qu’aucun effort de la part des autorités compétentes n’était envisagé.

La grève éclate alors que les étudiants sont en train de suivre les derniers enseignements qu’assurent les professeurs visiteurs qui viennent en appui à l’UNIBAND.

A l’origine de la grève, le non-paiement de la prime locale depuis le début de l’année académique ainsi qu’à plusieurs autres raisons exprimées sur la déclaration du Collectif Syndical publiée le 10 juillet 2013. Les grévistes dénoncent ainsi le comportement irresponsable du Recteur et de son Secrétaire Général Administratif pour avoir opéré des sorties de fonds de deux comptes bancaires, sans respect des lignes budgétaires, budget du reste qui n’avait jamais ni existé ni été validé par le Conseil de l’Université de l’année académique 2012-2013.

Depuis février 2013, toutes les sorties d’argent étaient effectuées avec les signatures du Recteur et du Secrétaire Général Administratif, contrairement à la lettre de procédure déposée lors de l’ouverture de ces comptes. Curieusement, à la Comptabilité, on ne relève jusqu’à présent pas d’état de besoins objectifs, ni aucune traçabilité dans les livres de caisse.

Face à cette impasse, le Collectif des syndicats actifs au sein de l’Université de Bandundu avait sollicité l’implication des autorités compétentes pour apporter une solution conservatoire, ne fut-ce qu’en payant quelques mois de prime dans le but de cesser la grève afin de recouvrer la quiétude sociale à l’Université. Quitte à contraindre ce duo du Comité de Gestion à justifier son attitude et à rembourser, le cas échéant, les sommes subtilisées.

Depuis des mois donc, l’UNIBAND observa avec une profonde inquiétude la multiplication de signes de paralysie de cette Université dès l’installation du Comité de gestion nommé par l’Arrêté ministériel n°320/MINESU/CAB.MIN/MML/CSI/KT/2011 du  08 octobre 2011.

Beschreibung: C:\Users\Dr. Ndona\Pictures\DELIVRANCE de l'UNIBAND.jpgOutre la gestion calamiteuse du personnel, le Collectif releva notamment les conflits  entretenus en permanence entre les membres du Comité de gestion, le détournement des ressources financières de l’Université, l’aliénation irrégulière des moyens de transport de l’Université, l’absence du budget, le net ralentissement des travaux de construction initiés par le Comité de gestion précédent. Une situation chaotique très déplorable qui ternie l’image de l’Université.

Ainsi, le 18 juin 2015,  sonna le GLAS de la Liberté, de la Construction, de l’Autonomie  et du Rayonnement de l’UNIBAND tel que l’illustre l'accueil enthousiaste réservé par les étudiants au nouveau comité de gestion  mis en place par le Ministre Théophile MBEMBA FUNDU le 12 juin 2015 (voir photo ci-dessus).

 

© UNIBAND, la dernière mise à jour,17 octobre 2017