Université de Bandundu
CONSTRUCTION-AUTONOMIE-RAYONNEMENT


 
RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE 
DU CONGO
MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT
SUPERIEUR ET UNIVERSITAIRE

UNIVERSITÉ DE BANDUNDU

Tél. 0024 3 81 45 04 03 3
info@uniband.org
B.P. 548
Bandundu-Ville
Nouvelles de l'université
 
Vign_col_2016

Discours de politique générale de M. le Recteur René Ngambele

A l’occasion de la cérémonie de la collation de grades et de clôture

de l’année académique 2015-2016.

Excellence Monsieur le Professeur et Gouverneur de Province,

Honorable Président de l’Assemblée Provinciale,

Honorable Député provincial élu de la ville de Bandundu,

Excellences Madame et Messieurs membres de l’Exécutif provincial,

Monsieur le Président de la Cour d’Appel,

Monsieur le Procureur près la Cour d’Appel,

Madame et Messieurs membres du Comité provincial de sécurité,

Madame le Maire,

Monsieur le Bourgmestre de la Commune de Disasi,

Mesdames et Messieurs membres des comités de gestion des établissements de l’ESU,

Mesdames et Messieurs membres du personnel administratif, technique et ouvrier,

Camarades étudiants,

Mesdames et Messieurs, à vos qualités et titres respectifs,

C’est pour moi un grand honneur de vous accueillir dans le modeste cadre de notre Université de Bandundu pour la double cérémonie de clôture officielle de l’année académique 2015-2016 et de collation de grades académiques aux étudiants lauréats de l’année académique 2014-2015 en Droit et en Psychologie, département de Gestion des entreprises. Ma joie est d’autant plus grande que ce genre de cérémonie se produit pour la première fois dans notre Université depuis sa création en 1993.

D’aucuns pourraient se demander pourquoi a-t-il fallu attendre si longtemps avant que notre Université livre sur le marché de l’emploi ses premiers licenciés formés entièrement sur place. Vouloir répondre à cette question, c’est s’engager à retracer l’histoire sinueuse de cette Alma Mater dont la création remonte, ainsi que je l’ai dit, à 1993, dans le sillage de la démocratisation de l’enseignement universitaire promue par le Ministre NDUDI-NDUDI du Gouvernement de transition de l’époque.

On se rappellera que, stimulés par l’exemple du Bas-Congo, qui avait lancé avec succès la première université provinciale privée au début des années 1990, des fils et des filles de la Province du Bandundu s’étaient résolus en 1992 de créer une université régionale privée dénommée « Université du Bandundu », U.B. en sigle, dont le siège fut installé dans la ville de Kikwit. La vocation initiale de cette université, créée avec le concours des intelligences et des volontés des fils et filles issus des quatre coins du Bandundu, fut de rayonner progressivement aux quatre coins de la Province par l’implantation des sites secondaires à Kenge, à Bandundu-ville et à Inongo.

Mais suite aux difficultés rencontrées par la jeune université dans son fonctionnement, le rêve de son extension aux autres centres urbains de la Province devint hypothétique. C’est alors que quelques fils de la ville de Bandundu et de ses environs, réunis au sein de l’association culturelle ‘’UREBAND’’ (Union pour la Relance Economique du Bandundu), se lancèrent dans une nouvelle aventure, qui conduisit à l’ouverture d’un Centre universitaire dans la ville de Bandundu dénommé ‘’Centre Universitaire de Bandundu’’, C.U.B. en sigle.  Créé par Arrêté Ministériel n° ESU/CABMIN/0066/93 du 17/06/1993 portant création des Centres Universitaires en République du Zaïre, le C.U.B. ouvrit véritablement ses portes en 1994 sous la couverture de l’Arrêté Ministériel n° ESU/CABMIN/0009/94 du 06 /01/1994 portant autorisation de fonctionnement et d’ouverture de quelques établissements  de l’Enseignement Supérieur et Universitaire nouvellement créés. En octobre 1997, il obtint son agrément et évolua désormais comme une extension de l’Université de Kinshasa. C’est seulement le 27 octobre 2010 que le Centre Universitaire de Bandundu acquit son autonomie et prit le nom d’Université de Bandundu, UNIBAND en sigle, à la faveur de ‘’l’Arrêté Ministériel n°157/MINESU/CABMIN/MML/EBK/PK/2010 du 27/10/2010 portant autonomisation de quelques extensions des établissements de l’Enseignement Supérieur et Universitaire du secteur public’’.  

Installé à ses débuts en pleine ville, dans le bâtiment mis à sa disposition par l’autorité provinciale sur l’Avenue Lumumba n°3, le C.U.B. déménagea vers son site actuel en 2008 grâce aux efforts opiniâtres de son D.G. de l’époque, le Professeur MALANDA DEM Ambroise d’heureuse mémoire.

C’est ici pour moi le lieu de rendre un vibrant hommage aux initiateurs et aux pionniers de cette œuvre qui livre aujourd’hui ses premiers produits finis ‘’made in Bandundu’’. Qu’ils aient servi comme géniteurs intellectuels du projet, mécènes, autorités académiques, enseignants, ouvriers ou même comme étudiants de première heure, nous leur disons MERCI du fond du cœur, car c’est grâce aux sacrifices consentis par eux que notre Province et notre ville peuvent rivaliser aujourd’hui avec les autres villes et les autres provinces de la RDC dans les secteurs de la recherche et de l’enseignement universitaires. Comme auteurs intellectuels de cette œuvre, je citerai en particulier et à titre d’illustration les Professeurs BALANDA MIKWIN LELIEL, MUYEMBE TAMFUM, MPEYE NYANGO, MALANDA DEM Ambroise, MALEMBE TAMANDIAK, Vital MANGONI TIENABE et LUFUNGULA Prosper; M. BELEKE TABU, BIWATA    NSWALA Joachim, DODO TAMFUTU, Donatien MAKIALA MATONDO (paix à son âme); quand aux pionniers de la première heure, ceux qui sur le terrain ont donné corps et forme au projet, en tant qu’autorités académiques, je citerai les Professeurs   MANGONI TIENABE, NZEY KIMU Zily, Abbé TAMPWO MALEYA Chrysostome, MBONGO KIMPANZA Antoine, Monsieur l’Abbé MAKOLO OSAN Oscar, les C.T. MAFUTA BANGALA Pierre, BENETE NDIOKTAR, TAYEYE Alphonse, NDJORE Prosper ; le Professeur NOTI NSELE Joseph, le Chef de Travaux OWELE SONA Emilienne et l’Assistant LUKUSA TSHIMANGA Delux, qui ont assumé à un moment ou un autre de lourdes charges de direction au sein du Comité de gestion de notre Université. Une palme spéciale doit être décernée au Professeur MALANDA DEM Ambroise d’heureuse mémoire qui, en plus d’avoir consacré les dernières années de sa vie à cette œuvre en tant que D.G., lui a obtenu le beau site sur lequel notre Université est aujourd’hui érigée, dans cette baie paradisiaque au confluent des rivières Kwilu et Kwango. Paix à son âme ! En reconnaissance à son engagement, nous avons érigé un mausolée en sa mémoire sur le site même de l’Université. A ces hommages appuyés, nous associons les membres du Comité de gestion en exercice (les Professeurs NGAMBELE NSASAY René, NOTI NSELE Joseph et KAFINGA LUZOLO Emery ainsi que l’Assistant NZUMBA MUSHITU Kennedy), sans oublier les enseignants (permanents et visiteurs), les agents et les étudiants, qui ont cru et croient encore au rêve et à la promesse des fondateurs de cette université. [Bravo à tous ! Présentation des pionniers

Excellence Monsieur le Gouverneur,

Excellence Monsieur le Vice Gouverneur,

Honorables Députés,

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Distingués invités,

Camarades étudiants,

S’il a fallu attendre deux décennies avant de célébrer ce jour, c’est que le chemin parcouru par notre université a été jonché d’embuches. La première des difficultés rencontrées fut celle de lui trouver un site d’implantation.  Se posa ensuite le problème crucial de la constitution d’un corps enseignant stable. Et enfin la question de l’équipement de l’Université en infrastructures mobilières et immobilières.

Vingt trois ans après, nous ne pouvons pas dire que ces difficultés ont été résorbées. L’Université de Bandundu reste un vaste chantier. Même si elle dispose de 84 ha de concession de terre en propre, cette vaste concession reste à ce jour un terrain vague où tout est à construire. Du côté des ressources humaines, les quelque 12 Professeurs Docteurs à thèse, les 13 Chefs de travaux et les 68 Assistants qui constituent le corps académique et scientifique de notre université font pâle figure devant les 298 Professeurs permanents et les 89 Professeurs visiteurs que compte l’UPN, et ceci sans compter les Chefs de travaux et les Assistants !

Excellence Monsieur le Gouverneur,

Distingués invités,

Camarades étudiants,

En accédant aux fonctions qui sont les siennes, il y a une année, le Comité de gestion que j’ai l’honneur de conduire était conscient de toutes ces difficultés. Voilà pourquoi il s’est attelé à organiser son action autour de trois axes, à savoir : la construction, l’autonomie et le rayonnement ; la « construction » étant entendue comme l’érection des bâtiments bien sûr, mais aussi comme l’insufflation d’un ‘’esprit’’ susceptible de rassembler et de pousser tous les acteurs de notre Université à regarder dans la même direction et à agir à l’unisson dans leur quête d’une identité lwanisienne. [UNIBAND = CONSTRUCTION, AUTONOMIE, RAYONNEMENT].

Quand à l’ « autonomie », nous l’entendons comme l’acquisition des capacités en moyens matériels et en personnel qui, sans nous couper du reste du monde, nous assure néanmoins une marge de manœuvre suffisante pour décider librement de notre marche.

Enfin,  le « rayonnement » n’est rien d’autre que la marque de la présence de l’Université dans son milieu, tant il est vrai qu’en plus de l’enseignement et de la recherche, l’Université vise le service de la société. Car, une université dont la présence ne rejaillit pas alentour est une lampe éteinte, un sel sans saveur. Une université qui ne sert pas ne sert à rien. Pour l’UNIBAND, ‘’rayonner’’ signifie par conséquent marquer et faire remarquer sa présence par des actions d’éclat, tels que la participation au débat public sur des questions de société, l’entretien d’un partenariat actif avec les milieux économiques, industriels, administratifs et politiques. Et si nous n’en sommes pas encore là, il ne fait guère de doute que cette vision reste notre horizon, notre projet, notre telos.

Excellence Monsieur le Gouverneur,

Honorable Monsieur le Vice Gouverneur,

Honorables Députés,

Distingués invités,

Dans le but de mettre en œuvre cette belle vision, notre Comité de Gestion a posé quelques actions, qui constituent en même temps son bilan d’une année de travail.

Dans le Secteur de l’enseignement, le nombre de Professeurs Docteurs à thèse est passé en une année de 6 à 12, celui de Chefs de travaux de  5 à 14, celui des Assistants de 34 à 63. Dans le secteur de la recherche, nous avons mis en place des structures ad hoc, dont un Centre de Recherche Interdisciplinaire, une cellule d’études et planification et un Service de coopération interuniversitaire. Sur fonds propres, nous avons climatisé le Laboratoire informatique et l’avons doté d’un appareil rétroprojecteur, de deux imprimantes photocopieuses de grande capacité et d’une trentaine d’ordinateurs avec accès à l’Internet. Une imprimante ultramoderne a été acquise pour l’impression des cartes d’étudiant et de cartes de service pour le personnel.

Conscients de l’insuffisance de notre capacité d’accueil en termes d’auditoires et de bureaux administratifs, nous avons entamé la construction d’un bâtiment destiné à l’Administration centrale, dont la fondation est terminée depuis quelques mois. Nous avons construit des toilettes modernes pour le personnel, et nous avons doté nos bureaux facultaires et administratifs d’une dizaine d’ordinateurs portables. Nous avons construit des marches à l’entrée des salles de cours, sans oublier le mausolée du Professeur MALANDA. Nous avons acheté deux motos pour assurer la mobilité des enseignants visiteurs. Prenant en compte les revendications légitimes du personnel, nous avons assuré sans interruption ni retard la paie de la prime locale de notre personnel. Tout ceci sur fonds propres et depuis 12 mois ! A ce jour, l’Université de Bandundu est l’un des rares établissements universitaires du pays à disposer d’un site web à jour visité par plus de 3.000 internautes. Je dois enfin signaler l’obtention des numéros matricules pour 38 de nos nouvelles unités.

Excellence Monsieur le Gouverneur,

Excellence Monsieur le Vice Gouverneur,

Honorables Députés,

Distingués invités,

Pour nous, au-delà des réalisations matérielles qui viennent d’être évoquées, notre plus beau bilan reste le climat de confiance et de collaboration que nous avons réussi à rétablir au sein de notre famille universitaire. La bonne entente qui règne au sein du Comité de Gestion a rejailli positivement sur le personnel et sur la communauté estudiantine. Voilà qui nous permet de clôturer cette deuxième année en beauté, grâce à une politique de dialogue et d’écoute. Nous en remercions nos étudiants et l’ensemble de notre personnel.

Les défis majeurs pour l’avenir restent la construction des infrastructures de base, l’augmentation du nombre de Professeurs permanents, la régularisation de la paie du personnel au niveau des services de paie du Gouvernement central, la promotion en grades de nos agents, l’équipement des bureaux, le logement des étudiants et leur transport.

Les maigres moyens dont dispose le Comité de gestion ne lui permettent, en effet, ni d’achever la construction du bâtiment administratif déjà entamé, ni d’honorer son engagement vis-à-vis d’une société chinoise avec laquelle l’Université a signé un contrat de partenariat pour la construction d’une trentaine d’auditoires et de six bureaux facultaires. Le devis du bâtiment administratif entamé s’élève à 589.111 $ US, tandis que le projet signé avec la société chinoise SIC, lui, est estimé à 1.300.000 $ US.

Ces chiffres peuvent paraître mirobolants, mais l’Université de Bandundu étant un établissement public, nous pensons que nous sommes en droit d’attendre du Gouvernement central et du Gouvernement provincial une aide conséquente pour lui assurer des conditions de viabilité et d’efficacité dignes d’un établissement public. C’est ici pour moi le lieu de remercier de tout cœur Monsieur le Gouverneur et le Gouvernement provincial dont l’engagement a permis à notre Université d’être dotée d’un premier bâtiment et de bénéficier plus récemment des services du Pont de l’Université réhabilité. Je fais en même temps appel aux opérateurs économiques publics et privés pour la construction des homes d’étudiants, des cafétérias, des terrains de sports et même d’un port fluvial au confluent du Kwilu et du Kwango, dans le cadre d’un partenariat mutuellement avantageux. Le terrain de l’UNIBAND est vide. Il n’attend que des bras pour l’occuper et le construire !  Dans cette perspective, je salue la collaboration de la société de communication Airtel et la disponibilité de la société brassicole BRACONGO, qui ont toujours été à nos côtés chaque fois que nous avons fait appel à leurs services.

Excellence Monsieur le Gouverneur,

Excellence Monsieur le Vice Gouverneur,

Honorable Président de l’Assemblée Provinciale,

Honorable Député provincial élu de la ville de Bandundu,

Excellences Madame et Messieurs membres de l’Exécutif provincial,

Madame et Messieurs membres du Comité provincial de sécurité,

Madame le Maire,

Monsieur le Bourgmestre de la Commune de Disasi,

Mesdames et Messieurs membres du corps académique et scientifique,

Mesdames et Messieurs membres du personnel administratif, technique et ouvrier,

Camarades étudiants,

Mesdames et Messieurs, à vos qualités et titres respectifs,

            Permettez-moi, pour finir, d’adresser un mot aux lauréats du jour.

Chers lauréats, ce jour est sans doute l’un des plus beaux de votre vie. Avec la collation de ce jour, se termine une étape de votre vie et commence une autre. Nous vous félicitons pour votre réussite et vous souhaitons bon vent pour la suite. Vous êtes les premiers produits pur jus de l’UNIBAND.  Soyez aussi ses dignes ambassadeurs partout où vous serez appelés à servir la République.

            Excellence Monsieur le Gouverneur,

            Excellence Monsieur le Vice Gouverneur,

            Honorable Président de l’Assemblée,

            Distingués invités,

            Mesdames et Messieurs,

            C’est entre vos mains à vous, opérateurs politiques et opérateurs économiques, que l’Université de Bandundu laisse ces jeunes gens et jeunes filles que, pendant 5 ans, elle a formés aux arts du droit et de la gestion. Nous formons le vœu que, rapidement, vous leur donnerez le travail pour lequel la République, eux-mêmes et leurs parents ont consenti tant de sacrifices.

C’est sur cette note d’espoir que nous clôturons notre discours de politique générale, tout en vous renouvelant notre vœu de bienvenue. Nous vous remercions.  

                                                     Professeur NGAMBELE NSASAY René          

                                                                        RECTEUR

 

FORMULE DE LA COLLATION DE GRADE

 

      Nous, Professeur Abbé NGAMBELE NSASAY René, Recteur de l’Université de Bandundu,

Vu le procès-verbal du jury chargé de procéder aux examens de la dernière épreuve en vue de l’obtention du grade de Licencié en ………………………………… ;

Attendu que toutes les prescriptions de l’Ordonnance-Loi n° 81-026, 027 et 028 du 03 octobre 1981 ont été rigoureusement respectées ;

Conférons aux candidats précités le grade de …………………………………………. ;

Ces candidats ont la jouissance de tous les droits attachés au grade académique obtenu conformément à l’Ordonnance-Loi précitée.

                                                                 Fait à Bandundu, le 30 juillet 2016

                                                          Professeur Abbé NGAMBELE NSASAY René  

                                                                                      RECTEUR

 

Vign_Mausolee_Malanda_Renove

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET UNIVERSITAIRE

             CODE POSTAL 548


LE SECRETAIRE GENERAL ACADEMIQUE

___________________________________

MOT DE CIRCONSTANCE DU SECRETAIRE GENERAL ACADEMIQUE Pr Joseph NOTI A LA CEREMONIE D’HOMMAGE AU FEU PROFESSEUR AMBROISE MALANDA DEM, ANCIEN DIRECTEUR DU CENTRE UNIVERSITAIRE DE BANDUNDU

-   Excellence Monsieur le Gouverneur intérimaire, ici représenté

-   Honorable Président de l’Assemblée Provinciale, ici représenté

-   Madame le Maire de la ville de Bandundu

-   Honorables Députés Provinciaux

-   Leurs excellences Messieurs les Ministres provinciaux

-   Monsieur le Président de la Cour d’Appel

-   Monsieur le Procureur Général

-   Messieurs les Membres du Comité Provincial de Sécurité

-   Monsieur le Directeur Provincial de l’ANR

-   Monsieur le Directeur Provincial de la DGM

-   Monsieur le Président du Tribunal Militaire

-   Monsieur le Commandatnt de la 114è Bataillon des FARDC

-   Monsieur l’Inspecteur Provincial de la Police Nationale Congolaise

-   Madame, Messieurs les Membres des Comités de Gestion des établissements de l’Enseignement Supérieur et Universitaire de la ville de Bandundu et ceux qui y sont en séjour

-   Madame, Messieurs,

-   Chers Collègues Membres des corps Académique et Scientifique

-   Messieurs les Membres de la Notabilité de la ville de Bandundu

-   Responsables des organismes nationaux et internationaux

-   Distingués invités à vos titres et qualités respectifs

-   Chers Membres de famille de l’illustre Feu Professeur Ambroise MALANDA DEM

-   Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, Membres du Personnel Administratif, Technique et Ouvrier

-   Camarades étudiants et chers amis,

Aux noms de Membres du Comité de Gestion de l’Université de Bandundu, de sa Communauté toute entière et au mien propre, Je vous souhaite une cordiale Bienvenue sur ce site quasi naturel et modeste de l’Université de Bandundu, Campus de Lwani.

A chacune et à chacun, Je dis « Sentez-vous sincèrement et fraternellement très accueillis et à l’aise sur les bords de ces deux rivières : le Kwilu et le Kwango : lesquelles nous aident à humer la fraîcheur combien originale de cette ambiance locale».

Nous vous sommes d’autant plus reconnaissants pour avoir laissé vos occupations afin de nous rejoindre dans ce beau cadre du Campus de Lwani afin que nous puissions commémorer ensemble cette DOUBLE CEREMONIE D’HOMMAGE aux vivant et au MORT, lequel se veut rassembleur et festif, que nos communautés universitaire et urbaine n’auraient voulu en aucun cas passer sous silence, je cite : l’INAUGURATION du Mausolée dédié au Feu Professeur Ambroise MALANDA DEM, d’une part, ainsi que l’HOMMAGE au Professeur Docteur MUYEMBE TAMFUM Jean-Jacques, fils du terroir et Lauréat du Prix Christophe MÉRIEUX, d’autre part.

MESDAMES, MESDEMOISELLES ET MESSIEURS,

Avant de poursuivre cette adresse, permettez-moi de m’acquitter d’un impérieux devoir, celui de rendre Gloire à l’Eternel, notre Dieu à tout jamais, lui qui nous a permis de jouir de cette vitalité matinale par le renouvelement de son souffle de vie afin de ne manquer sous aucun prétexte à ce rendez-vous de l’histoire de notre université et de notre cité.

A Lui, nous réitérons de tout coeur notre profonde et indéfectible reconnaissance.

Mesdames, Mesdesmoiselles et Messieurs,

Qui fut le Feu Professeur et Directeur Général du CUB, Ambroise MALANDA DEM ?

Sur le plan personnel, j’ai connu le Professeur MALANDA depuis mon jeune âge. Il fut vraisemblablement un proche que j’ai fréquenté à divers titres : familial, social et scientifique. C’est suite à la promesse que je lui ai faite en 2006 lorsque je suis venu ici comme observateur lors des premières éléctions présidentielles de la troisième République du Congo. Il m’avait ouvertement défié de le rejoindre ici dans cette université en présence de l’ami, observateur étranger qui m’avait accompagné à sa résidence à la SOBRABAND. Son invitation consistait à venir contribuer à la formation de la jeunesse de cette ville où je suis né.

En guise de réponse, je lui avais promis d’y revenir à la fin de mes contrats dans le pays où j’avais étudié. Hélas, bien que deux ans plus tôt, il était décédé, j’ai tenu parole. Aujourd’hui, j’ai ce privilège de participer à la dédicace du Mausolée en son hommage. Vous pouvez imaginer l’intensité de la charge émotionnelle qui peut-être la mienne.  

Le Feu Professeur et Directeur Général du CUB, Ambroise MALANDA DEM

est né le 09 juin 1929 à la localité de Lwani qui est aujourd’hui parfaitement intégrée au sein de la Commune de Disasi comme l’un des quartiers urbains de ce chef-lieu Bandundu.

Son Père s’appelait Paul MALWA et sa Mère MAWONO.

Tous deux furent bâptisés en 1918 dans la toute première Mission Catholique WOMBALI, localisée en face de cette ville.

-     Il a fait ses études primaires de 1936 à 1941 à l’école Primaire Saint Jean-Bosco qui est située derrière la Mairie, aujourdui EP LUTONDO ;

-     De 1941 à 1947, il a entamé ses études secondaires, plus précisément les Humanités Latin-Mathématiques au Petit Séminaire de KINZAMBI sous la direction du Père Jésuite Joseph GUFFENS, lequel est devenu plus tard l’Evèque du Diocèse de Kikwit

-     De 1947 à 1950, il a poursuivi les études philosophiques au Grand Séminaire de MAYIDI dans le Bas-Congo ;

-     De 1951 à 1956, il a enchaîné avec les études théologiques toujours à MAYIDI

-     C’est là qu’il sera influencé par deux prêtres Jésuites dont l‘un, le Docteur et Médecin en sciences, le Père René DEVISE. Ce dernier l’initiera aux sciences naturelles, spécialement à la Biologie et développera en lui le sens de la Psychologie médicale ; tandis que le second, le Père Léopold DENIS, Docteur en Philosophie et Lettres, lui inspirera l’art de la précision dans la pensée ainsi que le goût de l’éthymologie des mots ;

-     En 1956, il est inscrit à la troisième promotion à l’Université Lovanium, qui fut créée en 1954 pour faire les études de Pédagogie. C’est l’actuelle Université de Kinshasa (UNIKIN) ;

-     En 1957, il est ordonné Prêtre du Vicariat du Kwango ;

-     En 1958, il interrompit ses études à Lovanium pour se consacrer aux activités pastorales en tant que Curé de Paroisse et Aumônier militaire à Kikwit ;

-     Puis, il quittera le ministère presbytérial pour se lancer dans la Recherche Scientifique ;

-     Entre 1962 et 1964, il fait la candidature en Sciences de l’Education à l’Université Catholoque de Louvain en Belgique ;

-     De 1964 à 1966, il poursuivit sa Licence en Sciences de l’Education toujours à l’Université Catholique de Louvain ;

-     De 1966 à 1970, il regagna le pays après son Doctorat à Louvain, pour se consacrer entièrement à la Psychologie Psychanalytique.

Comme fonctions académiques, scientifiques et administratives, le Professeur MALANDA DEM a été successivement :

-     Directeur du Centre de Recherche de la Conférence épiscopale des Evêques du Congo au Centre interdiocésain de Kinshasa

-     Chef de Département de Psychologie et de Pédagogie

-     Directeur de Recherche à l’Office National de Recherche et de Développement (ONRD)

-     Professeur de Psychologie aux Facultés de Droit, – de Philosophie et Lettres ainsi que Professeur de l’Enseignement religieux à la Faculté de Théologie à l’Université de Kinshasa

-     En 1974, il fut détaché à l’Institut Pédagogique National, l’actuelle Université Pédagodgique de Kinshasa (UPN) où il a assuré les cours de Psychologie Expérimentale et de Psychologie des inadaptés. C’est là qu’il va créer le cours d’Ethique et Déonthologie pour les étudiants en Orientation Scolaire et Professionnelle (OSP).

-     En 1977, il est nommé Conseiller Académique au Ministère de L’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU).

-     En 1978, il est nommé Directeur Coordonnateur des activités scientifiques à l’Institut de Recherches Scientifiques (IRES) ; puis Directeur de Recherches qui est l’équivalent de Professeur Ordinaire à l’Université.

-     Entre-temps, depuis 1971, il était également Consultant Psychologique, chargé de la Formation des Cadres Supérieurs et Moyens à l’entreprise para-étatique « Office des Routes ».

-     En 1993, Il est nommé Directeur Général de l’Institut Supérieur Pédagogique et Technique de Maluku.

-     En 1995, Il est nommé Secrétaire Général Académique à l’Institut Supérieur de Commerce de la Gombe à Kinshasa (ISC).

-     Dès l’année 2000, il est nommé Directeur du Centre Universitaire de Bandundu Extension de l’Université de Kinshasa/UNIKIN.

-     Il sera reconduit à cette même fonction par Arrêté Ministériel n° MINEDUC/ESU/0031/2003 du 12 Mars 2003.

-     Mais en même temps, il enseignait comme Professeur au 3è Cycle pour le Diplôme d’Etudes Approfondies (DEA) envue de la préparation des candidats au grade de Doctorat.

 Comme on peut l’imaginer, durant cette longue et fructueuse carrière scientifque, le Professeur MALANDA a publié de nombreux ouvrages et articles scientifiques pour ne citer que quelques-uns, tels que :

-     Le Développement Mental des enfants sourds-muets à Bandundu, PUZ, 1974

-     Sciences et Psychologie, BASE, 1977

-     La Mentalité Africaine et l’Avenir de la Science, BASE, 1977

-     L’impossible rencontre, BASE, 1980

-     La réformation : condition sine qua non de réussite de la Démocratie du Zaïre, 1992

-     Œdipe : le Mythe, le Théâtre, le complexe (en collaboration avec le Professeur AZIA, Zethos, 1993

-     La Psychanalyse, Naissance, Evolution, Etat Actuel. Zethos, 1999

-     Psychologie de la dynamique familiale. Kinshasa, Zethos, 2001

-     La problématique de l’Être – Homme Congolais (a été finalisé par lui-même mais sera publié à titre posthume par ses collaborateurs), …..  Et j’en passe

Le Feu Professeur Ambroise MALANDA DEM a exercé cette fonction de Directeur Général du CUB, aujourd’hui UNIVERSITE DE BANDUNDU/UNIBAND, de l’année 2000 jusqu’à sa mort, laquelle mort est intervenue à Kinshasa, le 02 Octobre 2008 à l’âge de 79 ans.

Rapatrié à Bandundu, il fera l’objet des funérailles officielles dignes de ce nom par toute la population de cette ville.

S’il a été inhumé ici même sur cette terre de Lwani dans cette ville de Bandundu, c’est à sa propre demande, tellement il aimait cette ville et son terroir natal.

D’aucuns pourraient se demander pourquoi lui avoir consacré ce Mausolée.

La raison est à la fois claire et simple : c’est en reconnaissance de ce qu’il a été et ce qu’il a fait. Notons qu’au-delà de la fonction du Directeur Général, il était aussi Professeur, enseignant dans cette même université.

C’est aussi lui qui a cédé à l’Université ce terrain, actuellement étendu sur 84 hectares, et qui est protégé par un Certificat d’Enregistrement, dûment signé par Son Excellence Monsieur le Gouverneur de Province. L’objectif visé, c’est pour y ériger une grande infrastructure qui contribuera à l’épanouissement des filles et fils de cette ville, de ses environs ainsi que de tous ceux qui accepteront d’y venir étudier, y acquérir le savoir et servir ce beau et immense pays qu’est le Congo. Visionnaire, Le Professeur MALANDA l’était, certes.

En effet, tout le monde n’a pas les moyens financiers pour envoyer ses enfants aux études dans les établissements situés à des centaines voire des milliers de Kilomètres, quand on peut étudier proche des siens et dans son milieu habituel.

Ce Mausolée est pour ainsi dire un projet initié par les membres du Comité qui ont travaillé avec le Professeur MALANDA. Il est parfaitement en adéquation avec la vision de ce grand personnage qui voyait sur cette terre : une grande université, école des sciences et du savoir.

Après le départ de ce Comité, celui auquel nous avons succédé à partir d’octobre de l’année 2011, a abandonné ce projet et tant d’autres encore, malgré le fait qu’il était budgétisé durant tout le mandat.

Depuis près de deux mois seulement, l’actuel Comité de Gestion, nommé par Arrêté Ministériel n° 033/2015 du 12 juin dernier, a préféré faire le bon choix à savoir, celui de rendre d’abord Hommage au Père de cette Université, en parachevant cet ouvrage afin de propulser sa mémoire dans les souvenirs durables et inoubliables de cette institution, de cette ville et pourquoi pas de cette province ? Car, dans ce même élan de l’espérance, et sans le moindre souci d’être contredit, cette université, nous la voulons : «un fleron de l’excellence», tandis que ce site : «un campus de lumière».

Pour y parvenir, les quatre membres du présent Comité de Gestion, ont associé les membres de famille du Feu Professeur MALANDA dans leur démarche ainsi que toutes les corporations de notre Université. Cette idée a germé comme un motif de rassemblement au point de susciter beaucoup d’enthousiasme et de joie pour sa faisabilité. Voilà pourquoi, pour son inauguration et sa présentation au public, nous avons éprouvé l’intime conviction de le faire publiquement en vous y invitant à partager la joie qui est la nôtre.

Bien qu’il manque encore quelques détails, notamment les grillages de sécurité à l’entrée principale et sur les façades latérales, nous sommes tous fiers de vous le présenter ce jour. Et, nous sommes déterminés à le terminer intégralement, pour que ce lieu devienne véritablement un site touristique sacré de recueillement et de réflexion pour beaucoup de personnes y compris nos visiteurs.

Pour ceux qui aimeraient le savoir, les travaux de réparation et de parachèvement de ce Mausolée, à part la fondation qui était posée par nos prédécesseurs, ont coûté jusqu’à ce niveau, la somme de 1.307.000 francs congolais. Cette somme n’a aucune comparaison par rapport à la satisfaction qu’offre l’aboutissement de ce rève en temps record.

Excellences, Honorables, Distingués invités, Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs, Chers membres de famille, camarades étudiants et chers amis,

après la présentation du Feu Professeur Ambroise MALANDA DEM,  et avant de dévoiler le portrait du Feu Professeur et Directeur Général Ambroise MALANDA DEM, il ne me reste plus qu’à solliciter davantage votre attention et à vous souhaiter une bonne suite de programme en notre compagnie.

Que sa mémoire repose en paix.

Je le dis et je vous remercie

Professeur Joseph NOTI   N’SELE

Secrétaire Général Académique

  

Post scriptum

Le Feu Professeur A. MALANDA DEM a effectué également de nombreux voyages dans le cadre de rencontres scientifiques et internationales

En voici quelques-uns :

-   Vienne (1968). Congrès international de Psychiatrie.

-   Lagos (1978). Séminaire international sur le développement de la Recherche Technique en Afrique.

-   Kisangani (1976). Colloque international sur l’évolution de l’enseignement en Afrique.

-   Yaoundé (1992). Congrès International sur la Paix et le Développement (organisé par l’Eglise de l’Unification).

-   Kinshasa N’Sele (1992). Conférence Nationale Souveraine (CNS).

Sans compter la douzaine de conférences qu’il a rédigées et données en tant qu’orateur.

(A suivre…)

 
Vign_RecRene2
Qui est-il ce nouveau dirigeant de l'Université de Bandundu (UNIBAND). En plus de sa charge liturgique à la paroisse St. Hippolyte de Bandundu, le Révérend Curé, René NGAMBELE NSASAY est Docteur en Philosophie et Lettre de l'Université Catholique de Louvain, Diplômé d'études approfondies (DEA) en Philosophie et Licencié en Droit. René fut Doyen de la faculté de Droit à l'UNIBAND dont il est l'actuel Recteur. Le Recteur René NGAMBELE défend sa thèse de doctorat sur la cosmodémocratie. A la publication de l’arrêté ministériel nommant le nouveau comité, il eu un enthousiasme euphorique au campus de Lwani et dans tout le quartier environnant. Les étudiants et le personnel surnomment cette équipe "Comité du salut", tout en remerciant Son Excellence M. le Ministre qu'on appel déjà à Bandundu, Leader (ou MBEMBA Leader - Libérateur de l'Université de Bandundu). Ce comité est composé de quatre membres dont: le Professeur Dr. Joseph NOTI NSELE, Secrétaire Général Académique, le Professeur Dr. KASINGI, Secrétaire Général Administratif et l'Assistant NZUMBA Kennedy, Administrateur du Budget. Trois jours durant (du 24 au 26 juin 2015), le comité s'est attelé a rencontré les membres des différents corps qui constituent la communauté Universitaire à savoir: Corps Académiques et Scientifiques, PATO et Etudiants pour partager sa vision qui se résume aux trois thématiques ci-après: Construction, Autonomie et Rayonnement. Les étudiants en ont fait déjà leur cri de ralliement. "UNIBAND = Construction - Autonomie - Rayonnement". Le but final de cette vision c'est de faire du Campus de Lwani "UN SITE DE LUMIÈRE". 

  Pour la rédaction,

Prof. Roger NDONA K.
COMMUNIQUE N°MINESURS/UNIBAND/SGAC/NNJ/KMA/NND/024/09/2013 A l’INTENTION DE BUREAUX FACULTAIRES

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO
MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET UNIVERSITAIRE
                UNIVERSITE DE BANDUNDU (UNIBAND)
                          B.P. 548 - VILLE DE BANDUNDU
                           SECRETARIAT GENERAL ACADEMIQUE
COMMUNIQUE N° MINESURS/UNIBAND/SGAC/NNJ/KMA/NND/024/09/2013 A l’INTENTION DE BUREAUX FACULTAIRES ET DE JURYS
__________________________________________________________________________
ENVUE DE FACILITER UN BON CLIMAT DE TRAVAIL EN CETTE PERIODE DE FIN D’ANNEE ACADEMIQUE 2012-13 ET DEBUT 2013-14, VOICI QUELQUES PRINCIPES D’USAGE A OBSERVER :
-       POUR LES PROMOTIONS QUI ONT PRESENTE TOUS LES COURS, LES DELIBERATIONS DOIVENT INTERVENIR DANS LES 15 A 20 JOURS QUI SUIVENT LA FIN DU DERNIER EXAMEN. LES ENSEIGNANTS SONT PRIES DE TRANSMETTRE LES COTES A TEMPS AUX BUREAUX DE JURYS
-       AUCUNE DELIBERATION NE SE FERA EN DEHORS DE LA VILLE DE BANDUNDU
-       LES GRILLES DE DELIBERATION DOIVENT PARVENIR AU SECRETARIAT GENERAL ACADEMIQUE LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE POUR PREPARER LES PALMARES EXIGES PAR LA DIRECTION DE SERVICE ACADEMIQUE DU MINISTERE QUI PROCEDE A L’ENTERINEMENT DES DIPLOMES DES FINALISTES (G3)
-       LES INSTRUCTIONS POUR L’OUVERTURE DU SECOND CYCLE SONT AFFICHEES AUX VALVES DE L’UNIVERSITE ET DISPONIBLES AU SERVICE DES INSCRIPTIONS, AUX FACULTES OU SUR LE SITE INTERNET DE L’UNIVERSITE www.uniband.org
-       CHAQUE ENSEIGNANT DOIT APPRETER SON DOSSIER COMPLET POUR LA RENTREE ACADEMIQUE 2013-14 AVEC RELEVES DES COTES, DIPLOMES ET ACTES DE NOMINATION. CE DERNIER ASPECT CONCERNE AUSSI LES ENSEIGNANTS VISITEURS
-       CHAQUE BUREAU DE FACULTE DOIT VEILLER A CE QUE CHAQUE ENSEIGNANT SOIT EN POSSESSION D’UNE CHARGE HORAIRE REQUISE EN FONCTION DE SON STATUT SCIENTIFIQUE ; CE QUI FACILITERA LES NOTIFICATIONS PAR LE SECRETAIRE GENERAL ACADEMIQUE ET EVITERA A CHACUN DE TOMBER DANS LA SITUATION D’ENSEIGNANT SOUS-UTILISE. IL EN EST DE MEME DU CAS DE NOUVEAUX ENSEIGNANTS ET VISITEURS
-       POUR TOUTE AUTRE INFORMATION, PRIERE DE CONTACTER LE SERVICE ACADEMIQUE DE L’UNIBAND.


                                                                    FAIT A BANDUNDU, LE 09/09/2013.


                                                            LE SECRETAIRE GENERAL ACADEMIQUE

                                                                       PROF NOTI N’SELE JOSEPH
 
 


REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO
MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET UNIVERSITAIRE
                UNIVERSITE DE BANDUNDU (UNIBAND)
                          B.P. 548 - VILLE DE BANDUNDU
                           SECRETARIAT GENERAL ACADEMIQUE
 
   AVIS AU PUBLIC  N° MINESURS/UNIBAND/SGAC/NNJ/025/09/2013
________________________________________________________________________
INSCRIPTIONS POUR L’ANNEE ACADEMIQUE 2013-2014
L’UNIVERSITE DE BANDUNDU EN SIGLE UNIBAND INFORME LE PUBLIC QUE LES INSCRIPTIONS POUR L’ANNEE ACADEMIQUE 2013-2014 ONT COMMENCE.
POUR DE PLUS AMPLES INFORMATIONS, PRIERE DE CONTACTER LE SERVICE DES INSCRIPTIONS SITUE SUR LE CAMPUS DE LWANI.
-       POUR LES NOUVEAUX DIPLOMES D’ETAT AVEC 60% ET PLUS, ILS SONT ADMIS SANS CONCOURS D’ADMISSION, LES FRAIS POUR REMPLIR LES DIVERSES FORMALITES S’ELEVENT A 15 DOLLARS.
-       POUR LES NOUVEAUX DIPLOMES D’ETAT QUI ONT JUSQUE 59%, ILS SONT ADMIS AVEC CONCOURS D’ADMISSION, LES FRAIS POUR REMPLIR LES DIVERSES FORMALITES S’ELEVENT A 25 DOLLARS.
-       POUR LES CANDIDATS AU SECOND CYCLE (LICENCE), LES FRAIS POUR DIVERSES FORMALITES S’ELEVENT EGALEMENT A 25 dollars.
-       POUR LES CONDITIONS A REMPLIR, IL FAUT SE REFERER AUX CRITERES D’INSCRIPTIONS QUI SONT AFFICHES SUR LES VALVES
-       POUR LE PAIEMENT DES FRAIS, UN SEUL NUMERO DE COMPTE À RETENIR :


                                                                COMPTE N° CC 000567
                                                                            DE L’UNIVERSITE DE BANDUNDU
                BANQUE CENTRALE DU CONGO SUR AVENUE DE L’AVIATION 
                                                 COMMUNE DE BASOKO

         

                                                                        FAIT A BANDUNDU, LE 09/09/2013.
         
                                                
                                                                LE SECRETAIRE GENERAL ACADEMIQUE

                                                                          PROF NOTI N’SELE JOSEPH
 


CRITERES D’INSCRIPTION POUR L’ETUDE DU DOSSIER

A.    POUR LES CLASSES DE RECRUTEMENT (G1)
1.     Présence physique du candidat obligatoire
2.     Dossier complet comprenant :
                                                            1. Diplôme d’Etat
                                                            2. Bulletins 5è et 6è année du secondaire
                                                            3. Attestation de bonne conduite, vie et mœurs
                                                            4. Attestations de naissance, de nationalité
                                                            5. Certificat d’aptitude physique
                                                            6. 4 photos passeport
                                                            7. 2 fardes chemises

3.     En cas de recevabilité du dossier :
                                                            1. Prendre son inscription sur base de documents à retirer au service des inscriptions
                                                            2. Remplir les formalités exigées par l’Université (voir fiche de perception)

B.    POUR LES INSCRIPTIONS SPECIALES AU PREMIER CYCLE :

1.   Remplir les conditions du point A
2.     Introduire une lettre de demande d’inscription spéciale en spécifiant les raisons de sa démarche
3.     Fournir les relevés des cotes du premier cycle (ou les 3 ans de Graduat)
4.     Une attestation de fréquentation

C.     POUR LES INSCRIPTIONS AU SECOND CYCLE (TOUTES LES FACULTES)

1.     Satisfaire aux conditions reprises au point A
2.     Présenter le dossier du Premier cycle (relevés des cotes G1, G2, G3)
3.     Lettre de demande d’inscription pour ceux qui viennent d’ailleurs
4.     Concours d’admission pour ceux qui viennent d’ailleurs
5.     Paiement des frais d’entérinement de diplôme du 1er cycle pour ceux ayant terminé à l’époque où ils n’étaient pas exigés
6.     En cas de recevabilité du dossier :
                                                                1. Prendre l’inscription sur base de documents à retirer au Service des inscriptions
                                                                2. Remplir les formalités exigées par l’Université (voir fiche de perception).

N.B. Pour tout renseignement complémentaire, veuillez contacter les services des inscriptions.


                                                            FAIT A BANDUNDU, LE 09/09/2013.

                                
                                                    LE SECRETAIRE GENERAL ACADEMIQUE

        
                                                              PROF NOTI N’SELE JOSEPH

COMMUNIQUE N° MINESURS/UNIBAND/SGAC/NNJ/KMA/NND/024 /09/2013 A l’INTENTION DE BUREAUX FACU
COLLOQUE SCIENTIFIQUE
Vign_ambassadeur_recteur
Bandundu, 27/01/2012

COLLOQUE SCIENTIFIQUE EN HOMMAGE AU FEU PROFESSEUR MALANDA DEM AMBROISE

Colloque scientifique en préparation pour la journée de l’Enseignement en avril 2012.

L'UNIVERSITÉ AU COEUR DE LA CITÉ DE BANDUNDU : REGARDS CROISÉS SUR SES POTENTIALITÉ

Ce texte donne un éclairage et une orientation sur les multiples contributions qui sont attendues lors du colloque qui sera organisé par
l’Université de Bandundu. Il ne limite nullement la créativité individuelle ni collective dans la façon d’exploiter les différents secteurs d’activités qu’on trouve dans cette ville. C’est à titre purement indicatif qu’il est proposé à ceux qui voudront intervenir lors de ce colloque pour enrichir cette initiative sans pour autant les obliger à le respecter dans les plus petits détails.

Le thème du colloque scientifique que prépare l’Université de Bandundu, et qui se déroulera en avril 2012 lors de la fête de l’Enseignement,
s’intitule «Les potentialités de la ville de Bandundu». Par ce colloque, la communauté scientifique de l’Université de Bandundu veut sensibiliser l’opinion locale et d’ailleurs sur le fait que, le milieu sur lequel son université est implantée n’est pas sans détenir des ressources et possibilités pour créer des activités, et susciter une plus-value susceptible d’améliorer les conditions de travail et de vie
de ses habitants.

Texte d’orientation


1°/ Thème : Les potentialités urbaines de la ville de Bandundu

Ce texte donne un éclairage et une orientation sur les multiples contributions qui sont attendues lors du colloque qui sera organisé par l’Université de Bandundu. Il ne limite nullement la créativité individuelle ni collective dans la façon d’exploiter les différents secteurs d’activités qu’on trouve dans cette ville. C’est à titre purement indicatif qu’il est proposé à ceux qui voudront intervenir lors de ce colloque pour enrichir cette initiative sans pour autant les obliger à le respecter dans les plus petits détails.

Le thème du colloque scientifique que prépare l’Université de Bandundu, et qui se déroulera en avril 2012 lors de la fête de l’Enseignement, s’intitule «Les potentialités de la ville de Bandundu». Par ce colloque, la communauté scientifique de l’Université de Bandundu veut sensibiliser l’opinion locale et d’ailleurs sur le fait que, le milieu sur lequel son université est implantée n’est pas sans détenir des ressources et possibilités pour créer des activités, et susciter une plus-value susceptible d’améliorer les conditions de travail et de vie de ses habitants.

Les ressources et possibilités dont il est question ici sont d’ordre naturelle ou ayant trait à des services pouvant découler de la créativité des personnes de divers horizons opérant dans cette ville. Pourtant ces ressources et opportunités sont parfois mal ou insuffisamment utilisées simplement parce qu’elles ne sont pas bien connues. A priori, on sait que les méthodes de travail dans nos milieux sont généralement traditionnelles et artisanales, tout comme les circuits d’écoulement des produits sont désuets. La plupart d’activités se déroulent sous le régime de l’informel. Le secteur formalisé le plus actif est celui de l’administration publique qui draine le plus d’effectifs d’emplois par rapport à la population totale. Les revenus engendrés sont faibles et ne permettent pas l’accès à une qualité de vie souhaitée.

Le choix de ce thème est motivé par un certain nombre de raisons. D’abord, il s’agit d’une première rencontre scientifique de grande envergure qu’organise cette institution depuis son accession au statut d’Université autonome par l’Arrêté Ministériel n° 157/MINESU/CABMIN/MML/EBK/PK/2010 du 27/10/2010. Ensuite, c’est une belle occasion pour rendre hommage au Feu Professeur MALANDA Dem Ambroise, ancien Directeur Général de cet ancien Centre Universitaire de Bandundu (CUB). De plus, c’est une façon de promouvoir les ressources et services de la ville grâce auxquels, la majorité de la population tire ses substances vitales. Ici, allusion est faite au secteur primaire, à l’exploitation du sol et aux quelques services visibles.
La finalité du colloque est que ses résultats puissent interpeller les différentes composantes de la population et les motiver à contribuer à la valorisation de tout ce qui peut transformer positivement l’image de cet espace; les unes dans l’exploitation de ses ressources et opportunités, les autres dans la production des biens de consommation et services générateurs d’emplois et des revenus acceptables. C’est dans cette optique que l’on peut attirer l’attention des responsables urbains à envisager l’innovation et au mieux la bonne gestion de la ville.

Les membres du corps scientifique de chaque faculté sont invités à analyser les différents aspects en rapport avec les spécialités de leur domaine. Le secteur primaire serait mieux exploité par les chercheurs de la faculté des sciences agronomiques. Il en est de l’étude de la systématique végétale, animale ou des pratiques agricoles qui privilégient le respect et la préservation de l’environnement.

Les psychologues pourraient mettre à profit leur art à examiner les problèmes des catégories sociales depuis l’apprentissage scolaire à la base jusqu’à l’exercice du métier d’éducation au secondaire voire au niveau supérieur et universitaire. Pour leur part, les chercheurs en organisation et gestion du travail pourraient développer les aspects liés au processus de recrutement de main-d’œuvre et de formation du personnel pour les besoins de quelques employeurs locaux. Pourquoi pas encourager les notions de recyclage en fonction des besoins de l’entreprise ?

Les praticiens du droit pourraient mieux faire connaître les méandres des institutions judiciaires en général et celles de leur juridiction. Renseigner la population sur la procédure de constitution d’une plainte par exemple, sur les personnes ressources dans la magistrature et sur le déroulement d’un procès, qu’il soit du droit pénal ou du droit constitutionnel ou sur d’autres matières juridiques, serait une façon d’éclairer l’opinion urbaine sur l’importance de cette discipline.

Pour la faculté de médecine, vu que la santé est une affaire de tous, le colloque permettra certes à nos scientifiques de mettre en évidence les institutions de santé de la ville et leur localisation. Il va sans dire que la connaissance des capacités de ces structures sanitaires à répondre aux besoins de la population, la qualité et le profil du personnel recherché, les maladies fréquemment traitées ainsi que les diverses méthodes de prévention (...) serait de toute évidence d’une grande utilité. Les thérapies utilisées dans le milieu, sans oublier les prophylaxies alternatives, les effets qui découlent de l’usage abusif des produits pharmaceutiques ou traditionnelles sont autant des modules à expliciter qui intéressent la communauté toute entière. La possibilité de collaboration inter facultaire, par exemple entre la médecine et l’agronomie pour expérimenter les plantes médicinales locales pourrait renforcer un partenariat plus qu’efficace. Plusieurs possibilités d’exploiter les facettes de la vie quotidienne à Bandundu s’offrent à nos scientifiques. Par le biais de ce colloque, ils ont tous et chacun l’occasion de se faire valoir et de renforcer leur crédibilité scientifique.

Le colloque est ouvert prioritairement aux enseignants de l’Université de Bandundu, mais tous ceux de disciplines diverses et même d’autres institutions qui désirent apporter une contribution sont les bienvenus.
A l’issue du colloque, les travaux ainsi présentés feront l’objet de sélection par le comité scientifique de coordination envie de lancer une revue scientifique pour encourager la publication des recherches. Les contributions sont attendues pour le 15 mars 2012. D’autres modalités d’organisation vont suivre. Toutefois, des informations complémentaires peuvent s’obtenir aux services académiques de l’Université.

2°/ Comité scientifique

Le Comité scientifique est composé de tous les professeurs de l’Université. Leur rôle est d’encadrer les assistants et autres chercheurs évoluant dans leurs facultés ou départements respectifs. Outre cette responsabilité, il leur revient d’orienter les recherches, de lire les travaux et le cas échéant, de solliciter des partenariats avec les autres institutions locales ou d’ailleurs.

3°/ Composition:

- Prof  MBONGO Kimpanza Antoine (Faculté de Médecine)

- Prof Associé NOTI N’Sele Joseph (Faculté d’Agronomie)

- Prof Associé TAMPWO Malela Chrysostome (Faculté de Psychologie)

- Prof Associé NGAMBELE Nsasay Réné (Faculté de Droit)

- Prof Associé NDONA Kayamba Roger (Faculté d’Agronomie)

- Prof Associé KWAMBAMBA Toussaint (Faculté de Droit)

- Etc.

Le Coordonateur du Comité scientifique

NOTI N’Sele Joseph, PA

Lutte contre les changements climatiques
Vign_groforesterie
LUTTE CONTRE LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES ET LES ÉROSIONS

L’ESU lance la campagne de plantation d’arbres dans les établissements supérieurs et universitaires

Kinshasa 24 novembre 2011 / diosso olivier

Les changements climatiques, qui préoccupent au plus haut point l’humanité, intéressent aussi le ministère de l’Enseignement supérieur et universitaire de la RDC qui voit aussi son patrimoine détruit par les érosions qui emportent toute la végétation.


Appel aux professeurs d’universités
Mashako Mamba lance un appel aux professeurs d’universités à créer des équipes de recherche pour préparer la relève

Kinshasa, 15/12/2011

Le numéro un de l’Esu a annoncé ce message à l’occasion de l’ouverture des 15èmes journées scientifiques de l’université Saint Augustin de Kinshasa qui se tiennent du 14 au 17 décembre avec comme thème « université et société. Enjeux africains ».


Comprendre le système "LMD"
LE PROCESSUS DE BOLOGNE ET LE DISPOSITIF LMD
Bandundu, 6 novembre 2011
Le LMD est un système simplifié de diplômes dont la lisibilité et la comparaison permet des parcours plus individualisés.
L'UNIBAND a un nouveau comité de gestion

Bandundu 19 octotobre 2011 
Depuis ce 18 octobre 2011, il y a un nouveau comité de gestion à la tête de l'Université de Bandundu composé de :

Lutte contre les antivaleurs à l'ESU

Les gestionnaires de l’ESU rappelés à l’ordre
Kinshasa, mercredi 19 octobre 2011
Le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire a rappelé les responsables des établissements publics et privés de ce secteur à veiller et à préserver les milieux universitaires de verser et déborder d’activisme politique pendant l’actuelle période électorale.

Enseignement supérieur (ESU)
Le ministre Mashako Mamba annonce des primes des recherches pour les enseignants
publié par Radio Okapi le 16 octobre 2011 sous Actualité, La Une.
«Dans le budget 2012, trois mille Chefs de travaux inscrits à la thèse de doctorat vont bénéficier, en plus de leurs primes, d’une prime de recherche ».
Nos félicitations
Monsieur le professeur Mbongo Kimpanza Antoine et toute la nouvelle équipe académique de l’uniband
C'est avec un grand plaisir que nous vous adressons nos sincères civilités et félicitations pour votre nomination au rectorat de l’université de Bandundu « UNIBAND ».

APPEL A CONTRIBUTIONS
Bandundu 16 octobre 2011

L'Université de Bandundu organisera dans la semaine du 17 au 22 octobre 2011 des journées scientifiques autour du thème central " l'UNIVERSITÉ ET LA SOCIÉTÉ À BANDUNDU ".

L'un des objectifs est la publication des Mélanges en l'honneur du Prof. Ambroise Malanda Dem.

Les articles dans tous les domaines sont les bienvenus.

A l'occasion, des réflexions pour l'élaboration du plan stratégique de l'UNIBAND à court, moyen et long terme auront lieu.

Les annonces des contributions peuvent nous joindre par uniband2010@yahoo.fr et uniband@uniband.org au plus tard la première semaine d'octobre 2011.


Le Recteur


Abbé Dr. Chrysostome Tampwo
Nouvelles de l'UNIBAND

Bandundu, 16 juin 2011
Le Conseil de faculté du 16 juin 2011
Un conseil de faculté s'est tenu le jeudi 16 juin à la Faculté de Droit de l'UNIBAND sous la présidence de son doyen, le professeur René Ngambele Nsasay.                                                                 

Rentrée académique 2011-2012

Léonard Mashako Mamba dévoile son plan d'action
Jeudi, 13 Octobre 2011
Kinshasa: "Les dépêches de Brazzaville"

Le ministre de l'Enseignement supérieur et universitaire (ESU) a annoncé la mise à niveau de l'administration centrale de son secteur afin de se conformer aux standards internationaux.

Renforcement des capacités du personnel académique et scientifique des établissements de l’ESU à Kin

Kinshasa, 12/09 (ACP).-
Les délégués du personnel académique, scientifique et administratif des établissements d’enseignement supérieur et universitaire, (ESU) publics et privés de Kinshasa et ceux de l’intérieur, ont participé du 8 au 10 septembre 2011...

DECLARATION DU COLLECTIF DES SYNDICATS DES CORPS ACADEMIQUE, SCIENTIFIQUE, ADMINISTRATIF, TECHNIQUE
Vign_Syndicats_UNIBAND

DECLARATION DU COLLECTIF DES SYNDICATS DES CORPS ACADEMIQUE, SCIENTIFIQUE, ADMINISTRATIF, TECHNIQUE ET OUVRIER DE L’UNIVERSITE DE BANDUNDU (UNIBAND)

Réunis pour examiner la situation générale de leur université, les membres des corps académique, scientifique, administratif, technique et ouvrier de l’Université de Bandundu, organisés au sein de leurs syndicats respectifs - à savoir : l’Association des Professeurs de l’Université de Bandundu (APUBAND), le Syndicat National du Corps Académique et Scientifique du Congo (SYNCAS) et l’Intersyndicale (UNTC, CDT, CSC), ont observé avec une profonde inquiétude la multiplication de signes de paralysie de cette Université depuis l’installation il y a deux ans du Comité de gestion nommé par l’Arrêté ministériel n°320/MINESU/CAB.MIN/MML/CSI/KT/2011 du  08 octobre 2011.   

Outre la gestion calamiteuse du personnel, ils ont notamment relevé les conflits entretenus en permanence entre les membres du Comité de gestion, le détournement des ressources financières  de l’Université, l’aliénation irrégulière des moyens de transport de l’Université, l’absence du budget pour l’exercice 2012-2013, le net ralentissement des travaux de construction initiés par le Comité de gestion précédent.

Le collectif des syndicats actifs au sein de l’Université de Bandundu impute la responsabilité de cette situation catastrophique, qui hypothèque gravement l’avenir de notre Université et les conditions de travail de son personnel, au Recteur M. MBONGO KIMPANZA Antoine et  au Secrétaire Général Administratif, l’Assistant LUKUSA TSHIMANGA Deluxe.

Au Recteur MBONGO KIMPANZA Antoine, le collectif reproche :

1.    Son incompétence notoire ;

2.    Une gestion calamiteuse du personnel ;

3.    Son incapacité à élaborer un budget pour l’exercice 2012-2013;

4.    L’usurpation des pouvoirs de ses collaborateurs, le Secrétaire Général Académique et l’Administrateur du Budget, compétences  indûment transférées au Secrétaire Général Administratif en violation des dispositions légales et statutaires ;

5.    Le refus de payer la prime locale de l’ensemble du personnel de l’Université depuis 9 mois ;

6.    Le refus de connecter l’Université à l’Internet, alors que l’USAID a doté l’Université du matériel complet à cette fin;

7.    Le refus d’accueillir un lot de 3.500 livres récoltés en Europe par les Professeurs permanents pour la bibliothèque de l’Université ;

8.    L’inexploitation du matériel de laboratoire financé par le Fonds de Promotion de l’Education Nationale (FPEN) ;

9.    Le refus de promouvoir le personnel et de défendre ses intérêts, notamment en matière de mécanisation ;

10.        Le détournement des primes de fonction des membres du Comité de gestion, pendant que lui et le S.G. Adm. se font  régulièrement rémunérer;

11.        Le détournement de l’argent destiné aux constructions ;

12.        Le détournement des fonds destinés à l’impression des cartes d’étudiants ;

13.        Les sorties des Fonds des comptes bancaires de l’Université sans états de besoin justificatifs, même lorsqu’il est absent de la Ville ;

14.        La délocalisation de la Caisse de l’Université au domicile privé du comptable  BOLOLWA MANGO René, alors que les services de l’Administration du Budget disposent d’un coffre-fort pour la conservation sécurisée des fonds ;

15.        Le refus de convoquer le Conseil de l’Université depuis sa nomination en octobre 2011 ;

16.        L’utilisation d’un chéquier parallèle, obtenu frauduleusement en prétextant la perte du chéquier officiel, alors que celui-ci existe et est régulièrement détenu par l’Administrateur du budget.

17.        Son absence prolongée et injustifiée de la ville de Bandundu.

Dans le chef du Secrétaire Général Administratif, le Collectif des syndicats de l’Université de Bandundu relève ce qui suit:

1.    Sa complicité avérée avec le Recteur dans les détournements des fonds de l’Université ;

2.    Une incompétence notoire ;

3.    Un manque de considération caractérisé à l’égard des Professeurs permanents ;

4.    Le dénigrement des Professeurs visiteurs qui ne sont pas de son obédience linguistique ou religieuse;

5.    La confiscation, avec la bénédiction du Recteur, des Services de comptabilité et de trésorerie relevant normalement des compétences de
l’Administrateur du Budget, et son interférence dans la gestion des affaires académiques ; 

6.    Les permutations intempestives et sentimentales du personnel au mépris des qualifications et de la nature des engagements des agents ;

7.    Une immoralité publique.

Au regard de ce qui précède, nous, personnels académique, scientifique, administratif, technique et ouvrier œuvrant au sein de l’Université de Bandundu et réunis au sein de nos syndicats respectifs - APUBAND,  SYNCAS, UNTC, CDT et CSC – exigeons ce qui suit :

1.       Le départ immédiat et sans condition du Recteur MBONGO KIMPANZA Antoine et du Secrétaire Général Administratif LUKUSA TSHIMANGA Deluxe du Comité de gestion de l’UNIBAND, suite à leur responsabilité personnelle dans la gestion calamiteuse de notre
Université ;

2.       Leur remplacement par des compétences issues du personnel permanent de notre Université conformément aux dispositions ad hoc du Statut du personnel de l’enseignement supérieur et universitaire ;

3.       Le déblocage sans délai de la prime locale de l’ensemble du personnel académique, scientifique, administratif, technique et ouvrier, prime restée impayée depuis 9 mois.

Le Collectif des syndicats actifs au sein de l’Université de Bandundu rejette Avec force l’accusation de tribalisme porté sans preuve contre l’accueillante et pacifique population de la Province du Bandundu, accusation qui sert d’alibi pour couvrir l’incompétence et la gestion calamiteuse du tandem MBONGO-LUKUSA.

Le Collectif des syndicats œuvrant au sein de l’Université de Bandundu décline toute responsabilité quant aux conséquences de cette gabegie sur l’autorité de tutelle, qui a laissé pourrir cette situation en dépit de nombreux courriers reçus et des rapports convergents établis par différentes délégations et missions d’enquête diligentées à Bandundu-ville depuis le mois d’avril 2012.

Le Collectif des syndicats actifs au sein de l’Université de Bandundu informe l’opinion et les autorités compétentes que notre présente déclaration vaut préavis de grève. Ce préavis est de 7 jours ouvrables et court à dater de ce mercredi 10 juillet 2013.

                                                     
Fait à Bandundu, le 10 juillet 2013


Pour le Collectif,


Prof. NGAMBELE NSASAY René               Président/APUBAND

Ass. MAFUTA BANGALA  Pierre-Claver     Président/SYNCAS
 
C.T. TANZA   KUSOSA Edgard,                  Secrétaire/SYNCAS

M. KIKANDA  KILENGELE Blaise,               Président/Intersyndicale (UNTC, CDT, CSC)

Prof. NDONA KAYAMBA Roger,                 Porte-parole/APUBAND / Secrétaire et Porte-Parole du Collectif des

                                                                     Syndicats de l’Université de Bandundu.

http://radiookapi.net/congo/emissions-audio/journal-francais/

© UNIBAND, la dernière mise à jour, juillet 2015